HEINZ c’est pas que du ketchup

    0
    1932

    En 1938 Rust Heinz, prince héritier de la dynastie des Ketchup, a construit ce coupé qui provoque encore aujourd’hui un émoi à chacune de ses sorties en public.

    Dès son adolescence Rust Heinz, héritier désigné de la dynastie du ketchup, fondée en Pennsylvanie en 1869, de par son désintéressement a vite réalisé qu’il serait inutile pour lui d’en ajouter plus aux 57 variétés du programme de l’empire du condiment de sa famille. Le jeune bon vivant cherchait un domaine d’activité plus existant. Il a pris plaisir à imaginer des bateaux rapides et a commencé des études de construction navale à Yale. Il a par la suite déménagé à Pasadena sur la côte ouest à la première occasion, où une tante toute aussi riche, l’a pris sous son aile. Là, Rust Heinz a plongé dans la haute société, il a rebondi d’une fête à l’autre et a développé un penchant pour le design. Il s’est marié, a installé son propre bureau de design à Pasadena et a conçu la comète, une camionnette de livraison en forme de goutte pour la distribution de ketchup. En parallèle, il a dessiné sa propre voiture de rêve, le Phantom Corsair.

    Ses dessins auraient pu rester des croquis, mais Heinz voulait créer sa propre voiture. Il pouvait se permettre de passer au stade de la conception. Il a fait appel à l’une des premières adresses spécialisées dans la conception de prototype spéciaux pour par la suite espérer envisager une planification d’une petite série de ce véhicule outrageusement cher pour son époque. Rust s’est tourné vers Chris Bohman et Maurice Schwartz qui avaient fondé ensemble Bohman & Schwartz basée à Pasadena. Pour lanecdote, Maurice Schwartz, un des deux associés, a de solides antécédents puisquil a travaillé avec Harley Earl, futur père du design GM alors que celui-ci dirigeait encore son entreprise de carrosserie.

    Heinz a donc acheté une Cord 810 en 1936 comme base pour construire son rêve, ce qui se faisait de plus moderne à l’époque, Outre-Atlantique. Le résultat produit par Bohman & Schwartz sera à la hauteur des espérances, le coupé possédant des lignes fluides très en avance sur son temps. Petite particularité, ce coupé peut accueillir six personnes malgré sa ligne de toit tombante. Il faut dire que la caisse est si large quelle permet d’accueillir quatre personnes côte à côte sur la banquette avant. Les deux autres passagers trouvent place à l’arrière. Elle est emmenée par moteur Lycoming V8 4,7L de 190ch, épaulé par une boite à 4 rapports avec un poids total de 2 tonnes. Pour la production en série Heinz prévoyait un autoradio doté d’une antenne électrique et, must pour l’époque, une climatisation commandée par thermostat.

     

    Rust Heinz avait pour ambition de vendre sa Phantom Corsair en petite série, à un tarif avoisinant les 12000 $ (l’équivalent pour l’époque de 300 000$ actuels). Cet exemplaire unique a couté 24000 $ à produire.

    Plus tard dans la même année 1938, la Phantom Corsair contribuera à transporter des acteurs dans le film « The Yong in Heart ». Ses lignes lui vaudront le nom de Flying Wombat (le wombat étant un marsupial vivant en australie). Ensuite, elle fut présentée à l’Exposition universelle de New York en 1939. Durant l’exposition Heinz a perdu la vie dans sa ville natale de Pittsburgh dans un grave accident de voiture. La Corsair a ensuite changé de mains plusieurs fois pour finalement arriver en 1951 entre les mains de l’humoriste Herb Shriner qui l’a gardé de nombreuses années. Le propriétaire actuel, Bill Harrah à Reno au Nevada, le collectionneur aux 1500 voitures, a remis la Phantom Corsair à son état d’origine.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez saisir votre Nom