D’après l’AAA, l’usure des pneus allonge la distance de freinage de 26 mètres

    0
    1017

    L’usure des pneus, même partielle, rallonge les distances de freinage sur l’asphalte mouillé, affirme l’AAA (Association Américaines des Automobilistes) dans un communiqué qui semble contredire une campagne de communication récente de Michelin.

    Conduire à 96,6 km/h sur une autoroute mouillée avec des pneus dont il reste 3,2 mm de bande de roulement peut augmenter de 43 % la distance de freinage, dit l’Association Américaine des Automobilistes, qui vient de publier le résultat de ses tests.

    Rappelons que 3,2 mm, c’est le double de la profondeur minimale autorisée sur la majorité des routes au monde.

    De nombreux fabricants de pneus spécifient aussi de changer les pneus à 1,6 mm.

    Distance de freinage plus longue

    L’AAA a comparé la performance de freinage des pneus d’été neufs avec le même modèle de pneus dont la bande de roulement mesurait 3,2 mm de profondeur. Et elle a fait ces tests de freinage avec 6 modèles de pneus de 6 marques différentes (dont Michelin), sur des véhicules roulant à 96,6 km/h sur de l’asphalte mouillé. En moyenne, les véhicules chaussés de pneus usés avaient besoin de 26 m de plus pour freiner que les véhicules chaussés de pneus neufs (26,5 m pour les voitures et 26,2 m pour les camions légers). Avec des pneus usés, la capacité de changer la direction réduisait de 33 % pour les voitures et de 28 % pour les camions légers.

    La différence était criante lorsque les véhicules aux pneus usés étaient testés côte-à-côte avec les véhicules aux pneus neufs, explique la directrice du Centre d’essais de l’AAA du Sud de la Californie, Megan McKernan : « En freinant à 96,6 km/h, les véhicules aux pneus usés roulaient encore à la vitesse de 64,4 km/h quand les véhicules aux pneus neufs avaient arrêté »

    Campagne de Michelin

    L’étude de l’AAA semble à contre-courant d’une campagne de communication récemment lancée par Michelin, qui incite les automobilistes à ne pas changer leurs pneus trop tôt. Selon Michelin, ses propres tests montrent que certains pneus usés performent aussi bien sur l’asphalte mouillé que les pneus neufs.

    En Europe et aux États-Unis, des voix se sont élevées pour que la profondeur minimale autorisée des bandes de roulement soit augmentée à 3 ou 4 mm ce qui est bien au-delà de la norme actuelle de 1,6mm. Michelin s’est fortement opposé à cette initiative dès 2016, affirmant que la norme actuelle est sécure.

    Dans un communiqué récent, Michelin plaide contre le remplacement hâtif des pneus et le gaspillage, arguant des enjeux environnementaux liés au recyclage.

    L’AAA affirme que la recommandation de ne pas changer avant la norme de 1,6 mm a comme effet, entre autres, de « minimiser les coûts de garantie des fabricants de pneus « .

    Michelin affirme « qu’il n’existe actuellement aucun essai indépendant sur les pneus usés qui soit accessible aux consommateurs, mais Michelin tente de combler cette lacune en soulevant la question.»

    Quoi s’il en soit, l’AAA semble avoir comblé cette lacune avec son étude.

    Via La Presse Agence France Presse
    Crédit Photo Association Américaines des Automobilistes

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez saisir votre Nom