Dieselgate : Audi condamné, la facture s’allonge pour Volkswagen

    0
    2206

    La facture du  » dieselgate  » s’est encore alourdie mardi pour Volkswagen, avec l’amende de 800 millions d’euros infligée à sa filiale Audi par la justice allemande, tandis que plusieurs enquêtes pénales se poursuivent contre des dirigeants.

    Audi renonce à contester la sanction décidée par le parquet de Munich et accepte donc sa responsabilité dans ce scandale tentaculaire, qui entache l’image des constructeurs allemands et précipite le déclin du diesel depuis 2015.

    Les magistrats bavarois indiquent avoir « mis en évidence » au sein de la filiale haut de gamme des manquements au devoir de surveillance concernant l’homologation de voitures diesel, soit la seule base juridique possible pour condamner pénalement une entreprise en Allemagne.

    Le paiement aura un impact négatif sur le résultat 2018 du groupe, a précisé Volkswagen, qui avait déjà intégré dans ses comptes du deuxième trimestre une amende d’un milliard d’euros infligée en juin par le parquet de Brunswick.

    Ainsi, le dieselgate a jusqu’à présent coûté plus de 28 milliards d’euros en rappels de véhicules et procédures judiciaires au géant de l’automobile. Et la justice n’en a pas fini avec cette affaire, qui a éclaté en septembre 2015 lorsque l’Agence américaine de l’environnement (EPA) a accusé Volkswagen d’avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel d’un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution.

    Si l’amende d’Audi a mis un terme à deux des trois procédures contraventionnelles en cours, laissant ouverte celle contre Porsche, Volkswagen affronte actuellement un grand procès d’actionnaires, qui réclament au total quelque 9 milliards d’euros d’indemnités.

    Ces requérants estiment que le groupe aurait dû informer plus tôt les marchés financiers de la tricherie, et épargner ainsi de lourdes pertes aux investisseurs.

    Le gouvernement allemand a également ouvert en mai la voie à des procédures collectives de clients, et un groupe d’associations de consommateurs a déjà annoncé le dépôt d’une requête groupée début novembre.

    Cependant, au deuxième trimestre, Volkswagen a vu son bénéfice net grimper de 6,8 % sur un an, à 3,31 milliards d’euros, malgré les charges du dieselgate, profitant d’un chiffre d’affaires en hausse.

    En 2017, avec 11,35 milliards d’euros, le bénéfice net avait plus que doublé par rapport aux 5,4 milliards d’euros de 2016, démontrant le retour en force du groupe après le scandale.

    À la Bourse de Francfort, si le cours a brièvement chuté à l’annonce de l’amende, il a immédiatement remonté et prenait 2,20 % à 147,60 euros vers 10 h 30 GMT, dans un Dax en progression de 0,36 %.

    Source Agence France Presse – Collaboration La Presse

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez saisir votre Nom