Renault pourrait vendre son siège historique de Boulogne-Billancourt

    0
    199
    Siege social du groupe automobile Renault

    Pour réduire les coûts, Renault souhaite se défaire de l’un de ses bâtiments historiques à Boulogne-Billancourt, berceau de l’industrie automobile française, ont déclaré à Reuters trois sources proches du groupe.

    Le bâtiment de cinq étages est situé dans la partie ancienne de Boulogne-Billancourt, en banlieue de la périphérie de Paris.

    « L’objectif est de vendre l’immeuble, si possible cette année. La direction du département immobilier y travaille actuellement « , a expliqué l’une des sources. En outre, les plans de la firme automobile française pour moderniser et agrandir le Technocentre à Guyancourt en dehors de Paris, le plus grand centre de recherche et développement de la marque française, pourraient également être suspendus, ont déclaré deux sources. Renault n’a pas encore fait de commentaires officiels.

    Renault était déjà en crise avant que celle du cobid-19 ne frappe les ventes et la production.

    En février, la société a annoncé sa première perte en 10 ans en raison de la baisse de la demande et de la baisse des revenus de son allié japonais, Nissan.

    Renault devrait dévoiler des réductions de dépenses d’environ 2 milliards d’euros d’ici la mi-mai, ainsi qu’une mise à jour stratégique conjointe avec Nissan sur la manière de relancer leur alliance alors que la société tente de lutter contre la réduction des marges.

    Mercredi, deux sources proches de l’industriel ont déclaré à Reuters que Renault avait également envisagé de réduire le nombre de sous-traitants qu’elle utilise pour développer des modèles de voitures dans son département d’ingénierie. Cela permettrait potentiellement au constructeur d’économiser entre 100 et 200 millions d’euros.

    Renault, qui détenu à 15% par l’État français, a subi une pression croissante de la pandémie, et le gouvernement a déclaré la semaine dernière qu’il travaillait sur un plan d’aide de 5 milliards d’euros en faveur du groupe.

    La mise à niveau du Technocentre de Renault comprend la refonte de 12 000 postes de travail dans sept bâtiments pour un coût estimé à plusieurs centaines de millions d’euros.

    A ce jour, le groupe a entamé la construction d’un nouveau bâtiment et l’agrandissement des parkings. La société envisage maintenant le reste du projet, initialement prévu pour fonctionner d’ici 2022.

    « Le projet ne s’est pas arrêté, mais est suspendu », a expliqué une source interne.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez saisir votre Nom